image entête blog markel equine image entête blog markel equine
Categories
News

Pourquoi assurer son cheval ?

Notre priorité, protéger votre passion

Être propriétaire d’un cheval ou d’un poney est un engagement à part entière.  Il faut pouvoir faire face à des dépenses ou à des pertes imprévues. Les membres de l’équipe Markel, tous passionnés, propriétaires ou éleveurs de chevaux, connaissent vos problématiques. Que ce soit pour un cheval de sport ou de course de haut niveau ou pour votre compagnon de balade du week-end, nous avons une solution d’assurance pour vous.

De l’importance d’assurer son cheval

Avoir un cheval, son propre cheval, est le rêve de tous les passionnés. Mais ce n’est pas un acte anodin, c’est un engagement moral et financier à long terme. La vie est faite d’évènements que l’on ne peut prévoir, le cheval est un animal fragile, une blessure, une maladie ou un accident est vite arrivé, et les conséquences financières peuvent être plus ou moins importantes.

Assurer son cheval ne permet malheureusement pas de lui éviter le pire, ni d’alléger votre peine. Cela permet en revanche de protéger l’engagement financier qu’il représente pour vous.

Qu’est-ce qui est assuré ?

Les garanties proposées chez Markel concernent exclusivement votre cheval et la responsabilité civile que nous proposons assure les dommages matériels, immatériels et corporels que votre cheval pourrait causer à un tiers. Tous les chevaux et poneys sont assurables, partout en Europe, de 24h à 18 ans. Les garanties de soins, elles, doivent être souscrites avant l’année des 13 ans de l’équidé.

Trois garanties sont proposées : Chirurgies d’Urgence, Accidents et chirurgies et Frais vétérinaires.

Il est également possible d’assurer l’invalidité à partir de 3 ans, les transports internationaux et l’infertilité de votre étalon.

Est-ce obligatoire d’assurer son cheval ?

Assurer son cheval pour la mortalité, pour les chirurgies d’urgences ou encore les frais vétérinaires n’est pas obligatoire comme la RC de sa voiture. C’est à vous, en tant que propriétaire, de mesurer votre capacité à assumer seul une perte. La question à se poser est « puis-je perdre la somme investie sans que cela ne me pose un problème financier ? ».

Pour ce qui est de la responsabilité civile, elle est obligatoire pour un professionnel et vivement conseillée pour un particulier. Elle permet au propriétaire de réparer les dommages causés à un tiers par son cheval.

Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions en fonction de votre situation et du profil de votre cheval.

Quelles sont les responsabilités d’un propriétaire d’équidé ?

Acquérir un cheval n’est pas une décision à prendre à la légère. Il faut s’assurer de pouvoir subvenir à tous les besoins de son équidé, qu’ils soient prévus ou non. Il faut être à même de lui procurer les soins nécessaires quand il en a besoin, appeler le vétérinaire quand la situation le requiert. La prise en charge d’un cheval ou d’un poney comprend notamment les pensions (travail ou pré), les soins d’entretien (vaccins, compléments alimentaires), la maréchalerie, les soins alternatifs pour les plus choyés (ostéopathie, balnéothérapie …).

Auxquels peuvent venir s’ajouter des frais vétérinaires suite à un accident, une maladie ou une chirurgie, ces derniers pouvant se révéler très importants.

Dans quel cas est-il important d’avoir une assurance ?

Chaque client a des besoins différents. Chez Markel, nous sommes là pour adapter le meilleur projet à votre situation. Notre première vocation chez Markel est de vous garantir en cas de décès de votre cheval ou de votre poney une indemnisation à hauteur de la somme investie pour l’achat ou la valorisation : c’est l’assurance mortalité. Dans le cas d’une issue tragique, nous nous engageons en effet à vous rembourser le montant convenu d’un commun accord lors de la souscription du contrat et indiqué sur ce dernier. A cela peuvent s’ajouter les frais imprévus, tels que les chirurgies d’urgences ou encore les frais vétérinaires. Ces derniers peuvent vite devenir très coûteux, et selon la garantie souscrite, nous pourrons vous aider à y faire face.

Quelles sont les bonnes questions à se poser avant d’assurer son cheval ?

Avant de souscrire à un contrat d’assurance, il faut d’abord faire un point sur sa situation et savoir à quel type de dépenses on peut faire face.

Si certaines personnes peuvent « s’auto-assurer » financièrement, ce n’est pas le cas de tous. Il faut donc en tout premier lieu se demander « Puis-je me permettre de perdre les sommes que j’ai investies ? 

Si mon cheval nécessite une chirurgie de coliques soudaine et urgente (l’angoisse de tous les propriétaires de chevaux), engendrant de grosses dépenses, ai-je les moyens de financer l’opération ?

Si mon cheval a des ulcères gastriques et doit consulter le vétérinaire plusieurs fois afin de surveiller l’évolution, ai-je les moyens d’assumer plusieurs mois des dépenses imprévues ? »

Chaque situation est différente et c’est pour cette raison que chez Markel, nous sommes présents, la semaine par téléphone ou le week-end aux bords des pistes pour répondre à vos questions et vous aider à choisir la formule la plus adaptée à vos besoins.

Les coliques, l’angoisse des propriétaires.

Par définition, une colique signifie une douleur abdominale au sens large. Elles sont si redoutées chez le cheval car ce dernier dispose d’une très grande cavité abdominale avec très peu de points d’attache, le tube digestif est quasiment « flottant ». Cette anatomie rend donc propice le déplacement de segments dans l’appareil digestif, autrement dit, les intestins de notre animal préféré se tordent très facilement.

Les coliques peuvent avoir une évolution extrêmement grave et constituent la première cause de mortalité chez les chevaux.

La chirurgie est parfois inévitable et peut être très onéreuse. Dès lors qu’un cheval est assuré en mortalité, il est obligatoire de le faire opérer si le vétérinaire le recommande, afin d’optimiser ses chances de survie.

C’est pour cette raison que nous proposons chez Markel une garantie très accessible appelée « Frais de Chirurgies d’Urgence », qui permet d’être indemnisé jusqu’à hauteur de 6500 €/an sans franchise en cas de chirurgie de colique, mais aussi de fracture ou en cas de hernie inguinale étranglée.

Contactez un spécialiste Markel pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.